https://connivencelitteraire.typepad.fr > DES INFORMATIONS PRATIQUES

« Retour à DES INFORMATIONS PRATIQUES

City on fire (Garth Risk Hallberg)

City on fire (Garth Risk Hallberg)

Catégorie : Littérature étrangère XXIè
Date de publication : 14 janvier 2016
Editeur : Plon feux croisés
Pages : 992

La quatrième de couverture

31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu'à l'autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie attend Samantha pour assister à un concert punk. À quelques encablures de là, dans Hell's Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d'invitation. Et s'il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William, son amant, lui a toujours cachée ? Pourquoi ne pas saisir l'occasion d'en apprendre plus sur lui, l'ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ? Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s'écroule dans la neige.

Qu'est-ce qui peut bien relier ces personnages à ce drame ? Alors que rien ne les prédestinait à se rencontrer, leurs histoires ne vont cesser de se croiser et de s'entremêler jusqu'au blackout du 13 juillet 1977. Une immense coupure de courant plonge alors New York dans le noir. Leurs vies en seront bouleversées à jamais...

City on Fire est une ode à New York, un roman flamboyant et inoubliable sur l'amour, la trahison et le pardon, sur l'art, la vérité et le rock, et sur cette interrogation : qu'est-ce qui rend la vie digne d'être vécue ?

Une presse dithyrambique !
" Un roman brillant qui enveloppe une ville entière d'amants et d'ambitieux, de saints et d'assassins. " The Washington Post
" Une épopée épique sur la condition humaine à la fois ambitieuse et sublime. " Vanity Fair
" Un roman à l'ambition étonnante et à la force stupéfiante. " The New York Times
" Un roman électrisant qui fait revivre le Manhattan brut des années 70. Comme une version punk de "La Maison d'âpre-vents" de Dickens. " Vogue
" Un grand roman éblouissant. " The New York Times
" Garth Risk Hallberg signe un premier roman à l'ambition vertigineuse. " The Economist

City on Fire est le premier roman le plus cher de l'histoire de l'édition : le manuscrit a été acheté 2 millions de dollars aux États-Unis par l'éditeur Knopf en novembre 2013 avant même qu'il soit achevé. Le mois précédent, les droits d’adaptation cinématographiques avait déjà été acquis par le producteur Scott Rudin.
A noter également que l'éditeur français Plon a payé plus de 100 000 euros pour publier le roman en France.
Dès sa parution en octobre 2015, la critique américaine dans son ensemble, sans toutefois être unanime, accueille très favorablement le roman qui figure d'emblée sur les listes des meilleurs livres de l'année de nombreux journaux ou magazines, notamment les 100 Notable Books du supplément The New York Times Book Review, et devient rapidement un best-seller.

Lien permanent