Ma Photo

Sommaire "lecture" ROMAN

Sommaire "lecture" POLAR

« Labyrinthe (Kate Mosse) | Accueil | Imparfaits, libres et heureux (Pratiques de l'estime de soi) (Christophe André) »

30 octobre 2006

Commentaires

Agapanthe

C'est bien tu es arrivée jusqu'à la 116ème page, je ne peux en dire autant je n'ai atteint que la 100ème. Je partages ton manque d'enthousiasme pour ledit ouvrage :)

J'ai aimé ce livre

Bonjour René, et merci de votre commentaire
Je suis navrée d'apprendre que vous ayez trouvé difficile de comprendre ma note sur "Les Bienveillantes".

Comme vous, je n'étais pas sûre d'avoir envie de lire ce livre. Et comme vous, j'ai entendu, écouté et lu sur les réactions nombreuses que ce livre a suscitées.

Comme tous les écrivains, Jonathan Littell a offert à ses lecteurs le droit de se poser des questions, voire des questions qu'il dit ne pas s'être posées.

La parole du Bourreau, celui décrit par Jonathan Littell, n'existe pas en effet comme celle d'un individu, car ce bourreau-là parle le langage de la Nation.
Cette mécanique est remarquablement décrite dès les premières pages des Bienveillantes, et ne s'applique pas qu'aux crimes nazis mais aussi aux crimes sous Staline, sous Mao, sous Polpote, ... Et je crois qu'il est utile de comprendre comment la toute puissance de la Nation co-existe avec la négation de l'Individu. C'est un Système au sens premier du terme.

Et derrière le mot Nation, nous pouvons y mettre une idéologie, une communauté géographique, une communauté religieuse, une communauté d'idées ...

Quand ces communautés se recentrent en leur sein, de façon guerrière et/ou sociale et/ou économique, elles se transforment en castes; c'est dire qu'elles se ferment, voire qu'elles excluent. Et par la force des choses, elles deviennent consanguines.

Mon propos - pour notre vie ici et maintenant - est juste de souligner que nous ne vivrons ensemble que dans la Diversité; que la tolérance et le respect des communautés entre elles sont profitables quand tout va bien mais ne tiennent pas face aux difficultés. Le défi de la mondialisation est le défi de la diversité, pas celui de la tolérance. Et quand je regarde l'Equipe de France, je me dis qu'on sait le faire.

Enfin, comme vous évoquez Raul Hillberg, vous n'ignorez pas qu'il a sciemment tenu à s'en tenir aux documents, aux faits, qu'il n'a pas voulu faire oeuvre d'historien. La surdité alentour est coutumière des drames. Les crimes nazis n'ont pas été connus et reconnus à Nuremberg, ils l'ont été au procès Eichmann (1961), puis par le feuilleton américain Holocauste (fin 70's) ... Alors, le Rwanda, le Darfour, ce serait presque trop actuel ... Ce peut être une façon de voir. Et je veux voir aussi que d'autres tyrans ont été condamnés pour crimes contre l'humanité et qu'ils ont été déchus sans guerre mondiale. Ce n'est pas suffisant, mais ce n'est pas rien.

Se tolérer est charmant. Se connaître, se reconnaître et s'enrichir dans la diversité est vital.

René de Beauregard

Difficile de comprendre vos commentaires.
Je n'ai pas lu ce livre, je ne suis pas sûr d'avoir envie. J'ai écouté Jonathan Littel sur France Culture (il y a 1 mois à peu près). Il ne se pose pas la question de l'utilité de son livre. Suivant ses propos:
"Les bourreaux ne parlent pas. Ils n'ont pas de parole...J'ai voulu me mettre dans la peau d'un bourreau"

Est-ce utile? Raul Hillberg rappelle que le génocide rwandais s'est passé sous nos yeux dans un silence presque comparable. Et le Darfour aujourd'hui?

Quant à votre conclusion...
"Il existe bien sûr des castes plus meurtrières (bolcheviques, nazis, palestiniens, israéliens, arabes, immigrés …) que d'autres (énarques, francs-maçons, nobles, catholiques ...), mais toutes sont consanguines …."
...J'ai du mal à voir un rapport entre les francs-maçons et les palestiniens.


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Amazon.fr